Doris Arnold

Doris Arnold

lundi 1 février 2016

Sexy mais pas vulgaire !

Oui c'est une phrase que j'entends souvent :

- Oh, c'est super sexy mais pas vulgaire j'adore !

Ou
- Doris je voudrais danser sexy sans être vulgaire.

Ou
- une jupe courte c'est sexy, un décolleté c'est sexy, mais les deux en même temps, c'est vulgaire...


Et je comprends ce que les gens veulent dire, mais je pense que si notre but et de faire évoluer les mentalités au sujet du fait de chercher à exprimer sa sensualité et son sex-appeal... On fait erreur en tenant ce discours.

Pour être sexy, il faut forcément être vulgaire, sinon ce n'est pas sexy, c'est beau, intéressant, mais pas sexy.

Comme il n'existe pas de parties de jambes en l'air digne de ce nom qui soit complètement propre, après tout, un bon "coup" (si je peux me permettre) c'est forcément un peu cochon.

Et bien, si l'on veut explorer son sex-appeal, puis l'exprimer dans une danse, il y a forcément un touche salace !

Sinon on dira juste "oooh elle est belle, elle danse bien..." Mais pas "woow c'est excitant !" ou "c'est hot" !

Après le degré de "dirty" varie en fonction des limites, et de ce que chacun veut montrer, aime être ou faire.

Je pense qu'il faut cesser de voir la "vulgarité" comme quelque chose de MAL, c'est juste une partie de nous, plus instinctive, animale, que l'on ne peut pas rendre correcte sans qu'elle ne perde tout son sens... Beaucoup de choses dans notre culture, éducation, société nous font croire que c'est une mauvaise chose.

Mais fort heureusement les mœurs changent, les gens évoluent et l'art nous permet d'exprimer ce que l'on est vraiment.


Bref, vous l'aurez compris, pour moi, "sexy mais pas vulgaire" ça n'existe pas.

Il y a en fait pas mal d'hypocrisie et de jalousie envers les femmes que l'on trouve "vulgaires". Nous sommes souvent gênés par la projection de nous-mêmes, de nos propres désirs, et notre manque de confiance.

Ceci étant dit, c'est vrai que j'aime la vulgarité lorsqu'elle est travaillée, bien amenée et qu'il y a un sens, une cohérence artistique... Pour moi, la banalité est désagréable, lorsque les mouvements de danse ne sont pas travaillés, pas réfléchis. D'accord, la personne fait des mouvements "coquins" mais pourtant on s'ennuie à mourir... Et je pense que beaucoup de gens sont dans mon cas et du coup confondent le sexy banal, sans sens, pas assumé = vulgaire.

Mais personnellement, je ne défendrai pas le twerk, le striptease et autre... Pour moi, oui, c'est vulgaire.


Oui, je l'assume, j'apprends à mes élèves à bouger comme "des chiennes" et l'on travaille nos têtes de "connasses" pour parfaire nos chorégraphies. On en rit, on en joue, on se découvre et ça fait du bien.

Car cela n'empêche pas les heures d'entraînement, l'aspect sportif, la beauté du geste, l'expression de désir et de sentiment vrai et humain et tout ce que ces disciplines peuvent apporter de thérapeutique au pratiquant, et au public.

Bref, assumons, assumons, assumons !!! Mesdames, assumez votre côté "bitch", encouragez les femmes qui autour de vous l'assument, au lieu de les juger, et Messieurs, quant à vous, assumez que vous trouvez ça trop cool ! (vous pouvez aussi assumer votre propre côté "bitch" ça vous ferait pas de mal non plus hé hé hé).

Be strong, Be sexy, Have fun !