Doris Arnold

Doris Arnold

lundi 21 décembre 2015

L'aventure studio, la suite...

Voilà exactement 3 mois que le studio est ouvert et un peu plus d'un 1 an lorsque j'ai commencé les recherches de local.

Je ne vais pas mentir : l'aventure était épuisante et semée d'embûches. J'y ai laissé des plumes et aussi, quelques bouts de mon coeur.

Depuis l'ouverture, je n'ai fait que bosser non-stop, alternant les formations professionnelles, les cours hebdomadaires (avec les préparations et créations de chorégraphies que cela exige), la paperasse, et toutes les choses matérielles et humaines qu'un studio nécessite. Heureusement, Émilie m'a aidé un max, mais même à deux, c'était super chaud.

Du coup dans ce genre d'aventure, tu réalises qu'autour de toi, il y a des gens qui sont là pour t'aider à remonter la tête de l'eau, d'autres qui s'en fichent et d'autres qui te l'enfoncent un peu plus. Je pense que c'est humain, mais c'est vraiment dur de devoir tout gérer d'un coup avec le lot de charge émotionnelle que cela comporte et tout le stress lié au fait de monter un business et de prendre des risques.

Forcément, à bosser comme une dingue non-stop et d'être tout le temps épuisée et à bout de nerfs, ta vie sociale en pâtis. Et là, il y a les proches qui te comprennent et te soutiennent et tu découvres ceux qui ne voient que le "c'est nul, elle est où la Doris d'avant ?", "t'étais plus cool et dispo quand t'avais pas Françoise"...

Surtout, que comme d'habitude, je n'ai pas fait les choses à moitié : en plus de monter ma boîte, j'ai décidé de tester l'aventure vivre en couple + travailler en couple... Oui, sachant que je ne verrais pas beaucoup mon mec, je me suis dis que le meilleur moyen de se voir et de partager des choses, c'était d'aller vivre avec lui et de lui proposer quelques créneaux de cours au studio. Et BIIIIIIIm, FAUX, BAD IDEA, mauvaise idée, oublies, plus jamais, pas bon, mauvais timing  ! Je ne sais pas où j'avais la tête !

Du coup, cette situation a fini de m'achever, j'ai dû tout arrêter pour pouvoir me REconcentrer sur moi et sur le studio... Moral : en plus d'une boîte à monter ces 3 derniers mois, j'ai du gérer 2 déménagements, me retrouver un appartement, et j'ai maintenant un ptit coeur à réparer.

Mais bon, le studio commence à se stabiliser, les cours se remplissent bien, chacun trouve sa place même si ce n'est pas facile. Et quand j'entends tous les bons retours sur Françoise, que les élèves se sentent bien et progressent vite, qu'ils adhèrent eux aussi à cet univers que j'ai créé, ça efface tous les tracas et ça donne envie de s'accrocher.

Je me dis que tout cela en vaut la peine à chaque fois que je démarre un cours et que je vois les sourires sur les lèvres, à chaque fois que j'entends le rire d'Eli ou de Geoffroy dans le couloir, mais aussi les petits détails comme lorsque les élèves nous apportent des livres de leurs collections personnelle pour les mettre dans la bibliothèque exotic du studio, ou lorsque certaines personnes que je connaissais peu à la base, ont décidé de tout lâcher pour venir travailler au studio pour faire avancer le projet à mes côtés.

Bref, c'est du boulot les amis, beaucoup de remise en doute mais ça vaut le coup !!!

D'ailleurs je voudrais dire un grand merci aux membres de mon équipe pour le professionnalisme et l'investissement dont ils font preuve chaque jour, ainsi qu' à tous ceux qui nous suivent, à ceux qui se déplacent d'un peu partout en France et même de l'étranger pour venir passer une semaine, un weekend ou même juste pour passer nous faire un bisous au studio. Vous nourrissez le rêve que j'ai et celui de mon équipe et nous espérons vous aider à réaliser les vôtres en vous apportant un peu de bonne humeur, de magie, de l'éclate et du soutien à chaque fois que vous passez la porte de Françoise.

Be strong, Be sexy, Have fun !!!
P.S. : J'en profite pour vous rappeler qu'il y a -20% sur tous les abonnements illimités et cartes de cours jusqu'au 23 décembre 2015. Alors profitez-en pour venir me voir ! :)

vendredi 18 décembre 2015

Les jours avec et les jours sans


Oui, il y a des jours où pendant ton cours, ton entraînement ou ta répétition t'es superman ! Tout passe, t'as de la force, t'es trop souple, super inspiré et créatif.
Et puis... d'autres jours, où t'es (osons le dire) une merde ! Enfin, c'est ce que tu crois car un peu plus loin je vous apprends à penser autrement.


Je voudrais parler ici de ces jours, où :
- tu n'as pas de force,
- même le truc basique te parait difficile,
- tu as la flemme,
- tu as l'envie de rien,
- tu as les mains qui glissent,
- la barre est trop froide,
- tout te fait affreusement mal...

Oui, oui, rassurez-vous : ça m'arrive aussi.

Evidemment, ces jours là, je ne vous écris pas sur FB : "Bonjour à tous ! Aujourd'hui, je ne suis bonne à rien, j'espère que vous aussi, comme ça je ne suis pas seule à galérer. Bonne journée les petits loups !". Mais il faut le savoir : ça arrive à tout le monde. Des fois, c'est un jour, mais des fois, c'est pendant des semaines entières.

J'ai eu besoin d'écrire un article car lorsque cela arrive à mes élèves en formation ou en cours, je les sens super déçus, frustrés, et je les entends commencer à se juger. Alors que c'est vraiment la pire des choses à faire. Bien au contraire, il faut s'encourager, s'écouter, être bienveillant et humble envers soi-même.

Alors, quelles solutions s'offrent à vous ces jours là ?

1/ Lâcher l'affaire : oui, oui, tu as le droit, quand tu es au bout du rouleau, physiquement et mentalement, tu peux laisser tomber. Ça ne fait pas de toi une personne mauvaise, ratée ou fainéante. Plutôt que de t'acharner et de prendre le risque de te dégoûter ou t'attrister encore plus, ou pire de te blesser, pleure un bon coup si tu as besoin et fait un truc qui te fait kiffer : sortir avec des amis, rentrer et suivre ta série préférée en mangeant de la glace, etc...
Parce que le corps comme l'esprit, a juste parfois besoin d'un peu de réconfort et de plaisir pour aller de l'avant et que les plaisirs de la vie sont toujours des sources d'inspiration et de motivation.

Mais je comprends que pour les acharnés, cette solution puisse être vécue comme un échec. Et parce que parfois aussi, on a des deadline qui nous mettent la pression (compétition, spectacle...). Donc :

2/ La récupération : si on n'a plus de jus ou de motivation, c'est que les batteries sont à plat et même si tu es "une machine" et bien il faut recharger. Alors, on remplace la séance d'entraînement ou de répétition par des massages, du stretch, un passage chez l'ostéo/chiro/kiné, un sauna/hammam et tu te couches tôt ! Car ce genre de chose, ce n'est pas de la fainéantise mais de la récupération, et la récupération,  CA FAIT PARTIE de l'entraînement.

3/ Changer d'objectif : il y a tellement de choses à travailler, force, souplesse, endurance, créativité, équilibre, fluidité... Ok, tu voulais bosser des nouveaux combos aujourd'hui mais tu n'y arrives pas. Et bien, ce n'est pas grave, tu les feras un autre jour. Profites en pour travailler ta souplesse en t'entraînant sur quelques exercices de contorsion, et même là, tu as le choix en fonction de ton ressenti : le dos ou les jambes, de manière active ou passive.
La souplesse c'est pas ça non plus ? Ok, ce n'est pas grave, bosse la fluidité. Tu choisis des mouvements simples, une musique qui te plait et tu travailles des transitions et tu te laisses aller...
Et puis tu as toujours la possibilité de bouger, lâcher ta barre une journée pour aller dans une salle de sport, prendre un cours de yoga, de danse, ou tester un nouvel agrès de cirque. C'est l'occasion de faire un travail complémentaire, enrichissant et faire de nouvelles rencontres ;)

4/ Regarder : tu en profites pour regarder les autres s'entraîner, mater des vidéos de compétition et même aider les autres à répéter : ça fait progresser. En plus de faire plaisir et d'être gratifiant, on apprend beaucoup en regardant, en analysant et en prenant du recul sur la technique.

Voilà, j'espère que ce post vous aidera à garder le sourire pendant ces jours "sans". Et puis, maintenant vous l'avez compris : il n'y a pas de jours sans mais uniquement des opportunités de travailler les choses avec une approche différente.

Be strong, Be sexy, Have fun !

A bientôt !